Un autre temps

30 septembre 2005

Bush est vivant

Pensais t-on réellement que je pouvais me rendre de ce plus bel effet ? Pas vraiment ! Le fait est que je parle plus musique que je ne parle de moi - de toute façon on s'en contrebranle de ma vie. Peut être vais-je alors ouvrir un blog dans le coin musique ? Personne ne lit.

Je pourrais même dire que Bush est intelligent, ça ne dénoterait pas à ce blog.

Posté par Screenager à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 août 2005

Sincère

Bien, ceci sonne comme un éternel rappel :

Je vous rappelle l'adresse du site de Romain Humeau, chanteur d'Eiffel à ses heures perdues et qui a besoin de reconnaissance pour exercer son métier afin de glaner des heures de bonheur : http://romain-humeau.com et surtout n'hésitez pas à acheter son album, L'éternité de l'instant, qui vaut plus que le détour. Si vous aimez vous perdre et vous retrouvez, n'hésitez pas non plus à vous délectez de ses chansons sincères sincères sincères sincères sincères sincères sincères sincèressincèressincèressincèressincèressincèressincèressincèressincèressincèressincèressincèressincères

Plus d'infos prochainement sur un groupe de Grenoble, Inertia, qui s'apprête à sortir une maquette pour mi-septembre. Le site provisoire (qui sera bientôt remplacé) est : http://www.inertia.fr.tc

Bon surf et bonne chance.

Posté par Screenager à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2005

Chie la musique

Ah oui, qu'il me soit permis de saluer la mémoire de Kurt Cobain car cette chanson met sûrement plus en valeur le rôle joué par le chanteur de ce supergroupeàchierdemerde français que la sincérité de l'ange blond. Si l'envie vous prend de chier... N'hésitez pas à regarder le clip.... Ou même à écouter ou lire les paroles que je me fais un plaisir de vous donnez....

QUI JE SUIS

De Kyo

Des milliers de bras tendus
Dans le vacarme de ma venue
Mon dieu qui je suis ?
J'ai laissé ma solitude
Ma maison est un véhicule
Sur mon passage on jure on crie
Je suis perdu à jamais dans une autre vie

Je n'sais plus qui je suis
Je tremble un peu je prie
On m'aimait bien dans ma rue
On me juge dans mon pays

Tout en haut de l'édifice
Brillant sous les lumières factices
Je n'vois plus mon chemin
Aujourd'hui j'ai tant d'amis
Où sont ceux qui m'ont vu grandir ?

Je les ais vu partir
Je m'suis perdu à jamais dans mon avenir

Je n'sais plus qui je suis
Je tremble un peu je prie
On m'aimait bien dans ma rue
On me juge dans mon pays
Qui je suis ?

Je sors seulement la nuit
Aujourd'hui j'ai peur de vivre
Demain j'aurai peur qu'on m'oublie
Tant pis (2x)

J'ai tellement peur que l'on ne t'oublie pas....

Posté par Screenager à 19:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2005

Ainsi que je vous le disais dernièrement, le dernier Mass Hysteria vaut vraiment le détour. N'hésitez pas à l'écouter et même à l'acheter ou le graver et le télécharger car tout ça, c'est mal.

Je vous laisse en compagnie de la chanson qui ouvre cet album, Poison d'asile. Elle est différente de ce que le groupe compose d'habitude : un son très Rock, un rythme assez soutenu et un tout qui déroute quelque peut malgré la voix reconnaissable de Mouss.

POISON D'ASILE

De Mass Hysteria

Le moral frappé d'un éclair

Un vote bancal et suicidaire

Je jette des pierres sur les fenêtres

Des rêves que l'hexagone fait naître

Il pleut des cordes sur la N7

Sans théorie, toutes vitres ouvertes

Je quitte la ville et ses tempêtes

Je me plais ici pourtant

Ailleurs est un asile

Aussi important

Je me plais ici pourtant

Des nébuleuses dans les yeux

On suit son étoile comme on peut

Pays de tant d'insouciance

Qui suis - je pour refuser l'indulgence

Il fait soleil dans nos têtes

Je vois trop de flics, trop de crs

Mais bordel, où est la tendresse ?

Je me plais ici pourtant

Ailleurs est un asile

Aussi important

Je me plais ici pourtant

Autant de solution que de culture

Autant de génération que de futur

Je me plais ici pourtant

Un mauvais mois d'avril

Et tout fous le camp

Je me plais ici et pourtant...

Restez vigilants.

Posté par Screenager à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2005

Beaux rêves

Voici la traduction d'un titre du groupe d'Audioslave. Fondé en 2003 sur les cendres de deux formations phares des années 90, Chris Cornell (de Soundgarden), Tom Morello, Tim Commerford et Brad Wilk (de Rage against the Machine) composent ce qu'on a apellé un "Supergroupe". J'ai donc écouté le premier album qui est assez sympa sans casser des briques non plus : l'influence des deux anciens groupes des protagonistes sont trop présentes pour que cela franchisse la barre du "bien". Cependant, il y a quelques chansons qui valent le coup, je pense notamment à Like a stone et The last remaining light. C'est cette dernière que je vous propose de lire. C'est une très belle chanson, très douce, très mélancolique et qui permet le temps de 5 minutes d'être ailleurs....

LA DERNIERE LUMIERE QUI RESTE (The last remaining light)

de AUDIOSLAVE.

Fais moi rouler sur tes sols glacés

Brise mes os pour les voir guérir

Noie moi dans tes veines assoiffées

Là où je regarde, et où j'attends

Et où je prie la pluie

Ondule comme de la fumée de cigarette

Et respire encore

De ta profonde gorge

Dans tes côtes

Et à travers ta colonne vertébrale

Et chaque nerf

Dans la foule d'où je te regarde et t'attends

Refrain 1 : Et si à présent tu ne ressens pas

               Le soleil se lèvera bientôt

               Je suis encore dans la souffrance de la nuit venue

               Dans la dernière lumière qui reste

Sept lunes et sept soleils

Le paradis attend ceux qui

Dégringolent vers ton printemps et sous tes vagues

Quand tu regardes et que tu attends

Et que tu pris le jour

Refrain 2 : Et si tu crois que le soleil se lèvera

               Reste seule et pleure la nuit venue

               Dans la dernière lumière qui reste

Reprise refrain 2.

A bon entendeur.

Posté par Screenager à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2005

Nouvelle critique

Kenichewah,

Après avoir entendu pas mal de critiques différentes sur le dernier album de Mass Hysteria (généralement j'ai entendu plus de mécontentements) et après les avoir vu en concert (dans une petite salle et ils déchirent toujours autant en live), j'ai donc écouter leur petit cd. Pour ma part, le résultat est plus que satisfaisant : C'est sûr qu'on se rapproche plus du Rock pur que du métal, mais ce n'est absolument pas un point faible. Les chansons sont excellentes (je pense notamment à Poison d'asile) et annonce un changement par rapport à leurs albums précédents. Moins Heavy que le Bien être et la paix et Contraddiction, moins répétitif que De cercle en cercle (album sympa mais qui s'essouflait sur la longueur), Mass Hysteria annonce un renouveau salvateur.

Donc, écoutez, n'hésitez pas à aller les voir en concert, à acheter leur album et à vous remuez sur la musique. Voici l'adresse internet : http://www.mass-hysteria.com

Et, sans vouloir être insistant, n'hésitez pas à aller sur http://www.romain-humeau.com afin de découvrir cet artiste et ses chansons sympaaaaaaaathiques.

Et sur le site provisoire de ce groupe grenoblois : http://www.inertia.fr.tc .plus d'infos prochainement sur ces derniers.

N'oubliez pas d'être présentable.

Posté par Screenager à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2005

L'antérock

Aujourd'hui, temps gris, souvenirs hors du temps, et... Elegance. Je ne suis pas en mesure d'expliquer combien plus personne ne ressent mais perd le temps comme le sable glisse des mains. Se perdre en discussion intense est juste se perdre encore une fois. A force de ne pas s'amuser, on finit par devenir le jeu de la souffrance....

Voici une première chanson

MACHINISTE AIMANT LA RADIO (Radio friendly unit shifter)

De NIRVANA

Utilise juste une fois et auto-détruis

L'invasion de tes pirateries

Après la naissance d'une nation

Meurs sans passe-partout

Je t'aime pour ce que je ne suis pas

Je ne voulais pas ce que je possédais

Une couverture d'acné avec des brûlures de cigarettes

Parler en même temps chacun son tour

Refrain : Qu'est ce qui ne va pas avec moi ?

             De quoi ai-je besoin ?

             Qu'est ce que je pense, je pense ?

Ca n'a rien à voir avec ce que tu penses

Si jamais tu penses à tout

Les contraires bi-polaires s'attirent

Tout à coup, j'ai perdu les eaux

Je t'aime pour ce que je ne suis pas

Je ne veux pas ce que j'ai

Une couverture d'acné avec des brûlures de cigarette

Les brûlures aux troisième degré d'un second spleen

Refrain

Déteste tes ennemis

Sauve, sauve tes amis

Trouve, trouve ta place

Dis, dis la vérité

Reprise refrain+couplet+refrain (X2)

Cette chanson est incroyablement puissante. Un parfait contraire de Smells like teen spirit.L'anti commercial dans toute sa splendeur. Ca commence par un larsen hurlé. Et d'un coup, la rythmique rentre et là c'est parti pour plus de quatre minutes de folie. Comme à son habitude, partant de quelques notes pas bien compliqué et de larsens qui ne donnent pas l'impression qu'on puisse y trouver une partie de voix, Kurt Cobain nous ennivre de sa voix puissante et fragile. Ce n'est pas de la compassion, seulement l'admiration pour un artiste. Coté parole, la force de Radio friendly unit shifter, c'est tout ces bouts de phrases assemblées les unes aux autres. Des phrases magnifiques (Je t'aime pour ce que je ne suis pas, je ne voulais pas ce que je possédais) et beaucoup plus tranchées (Déteste tes ennemis) font ressortir l'urgence et la rage de cette chanson. Et d'ailleurs, en parlant de rage, ce qui accentue la puissance de la chanson, c'est qu'au milieu de la violence et de la colère de tous les instruments, Cobain débite inlassablement ses paroles, hausse seulement la voix sur le pont, mais ne crie pas à un seul moment. On a l'impression d'entendre la rencontre entre une explosion de fureur et une lassitude grandissante. En tout cas, je ne puis que recommander cet album qui est tout simplement impressionnant. Beaucoup plus brut que Nevermind, toujours aussi fort dans les paroles....

Posté par Screenager à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2005

Déjà vu

La Musique traverse le temps... Au milieu de ceux qui naissent, vivent et (dé)périssent, elle reste présente, inlassablement. Des notes jouées au travers des époques, comme des rêves éparses....

Philosophie de comptoire.

Et comme tout ce que l'on peut être n'est jamais assez, la Musique libère les rêves et la liberté.

Un poignant hommage à Julio Iglesias.

Tout cela semble tellement déjà vu.

Posté par Screenager à 22:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2005

The last remaining light

C'est promis, je dévoilerais la vérité pour mentir un peu plus. Les mots froids vont s'aligner à présent dans toute leur splendeur. Cet endroit sera juste une énorme dérision pour celui qui écrit et celui qui lit. Je me fous de la gueule des lecteurs ? Certainement pas. Des blogs ? Pourquoi pas.

Voici quelque petites précisions :

- Je ne saurais que trop vous recommandez d'aller sur ce site : http://www.romain-humeau.com afin de découvrir un artiste hors pair qui est Romain Humeau. Je ne saurais également que trop vous conseillez d'acheter son album solo, L'éternité de l'instant, qui est un OVNI dans le paysage Rock français.

- Egalement à entendre, un groupe grenoblois du nom de Inertia qui est en train de maquetter en ce moment même. Site provisoire : http://www.inertia.fr.tc en attendant le nouveau qui va arriver d'ici les prochaines semaines

La mort d'un blog est un tragédie pour tout ceux qui se plaise à ne plus parler.

Merci de ne pas me lire.

Posté par Screenager à 12:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]